Hotel Les Bains - Restaurant

PORT DE CENTURI

Ils en pincent pour la langouste

Centuri, au nord-ouest du Cap Corse, fut le premier port langoustier de France, dit-on ici. Si ce n'est pas par la quantité pêchée, la légende se justifie par l'importance de la langouste dans la culture locale.
Pas un restaurant qui n'affiche le crustacé au menu et, surplombant le port, une magnifique nasse en myrte témoigne d'un âge d'or.

Cinq heures du matin, ce 31 août. Le port de Centuri est encore plongé dans la nuit.

Seul Stéphane, marin, à bord du Laura, prépare le pointu pour sa dernière sortie. Les moteurs tournent déjà lorsque Fernand Sker, le patron de ce langoustier d'une dizaine de mètres, embarque avec Cyril, un Parisien âgé d'une trentaine d'années venu compléter l'équipage pour la saison. Appareillage immédiat. Comme tous les matins depuis cinq mois, Laura part très tôt afin de rejoindre au lever du jour ses lieux de pêche, de plus en plus lointains avec l'avancée de la saison.
Hotel Les Bains - Restaurant

Les sirènes du mois d'août

Quarante ans à ne traquer que la langouste. Fernand Sker, contrairement à ses collègues qui diversifient leurs prises de mars à août, déniche ce crustacé où qu'il se trouve, sans ménager sa peine ni ses heures. Prêt même à aller jusqu'au rocher des Veuves, à plus de 19 milles de la côte, soit environ 35 kilomètres. Arrivé à la pointe du Cap Corse, le soleil commence tout juste à poindre à l'horizon.

Pour la deuxième année consécutive, le 31 août marque le dernier jour de pêche autorisée. Il y a deux ans, en contrepartie d'une subvention de l'Europe, les pêcheurs décidèrent que le mois de septembre, période de reproduction pour l'espèce, serait pour eux un mois d'abstinence, afin de préserver les ressources.
Le Cap Corse est déjà loin lorsqu'on aperçoit les premières bouées signalant les filets mis à l'au quelques jours plus tôt. Les gestes sont précis, mécaniques : le filet commence lentement à remonter à bord tandis que le soleil brule déjà les visages burinés. Stéphane, à l'avant, veille à ce que les langoustes ne s'abiment pas en passant dans le treuil. Juste derrière, Cyril nettoie les mailles de toutes les pierres glanées au fond. Enfin, Fernand à la manoeuvre, récupère le filet et met de côté les langoustes. Les nostalgiques de la pêche traditionnelle à la nasse seront déçus, car celle-ci a quasiment disparu voilà plus de quarante ans au profit du filet, plus rentable.
Hotel Les Bains - Restaurant

Tous dans le même bateau

On a pourtant bien tenté de le remettre au goût du jour. Ce, grâce à des expériences menées ces dernières années par les scientifiques de la station de recherche océanographique Stareso, le comité régional des pêches et l'office de l'environnement. Objectif: trouver des méthodes douces qui exerceraient moins de pression sur la langouste, de plus en plus rare. En 2002, quatre patrons pêcheurs ont mis plus d'un millier de nasses à l'eau. Mais les prises ont été insignifiantes : " Il y a cinquante ans les anciens descendaient leurs nasses sur des rochers où pouvaient se nicher jusqu'à une centaine de ces crustacés." Obligatoirement, quelques-uns se trouvaient pris au piège. Maintenant, sur ce même rocher, il en reste moins d'une.

Centuri fut bâti sur la bourgade de Centurium au VI' S. Il est aujourd'hui le port de pêche le plus important du Cap.

booking / réservation
Bienvenue à Centuri !
C'est toujours un vrai plaisir de vous retrouver dans le plus beau village du Cap Corse.
Nous vous ferons découvrir, avec passion et générosité, nos traditions comme la pêche à la langoustes et notre cuisine traditionnelle corse... En route pour un dépaysement total !

Nos Chambres d'Hôtes

Les Chambres d'Hôtes du  Langoustier (Centuri)

04.95.36.96.12

Les Chambres d'Hôtes du  Langoustier (Centuri)

La Pêche du Patron